Image

Une étonnante lumière verte observée lors d’un coucher de Soleil en Australie En savoir plus: http://www.maxisciences.com/soleil/une-etonnante-lumiere-verte-observee-lors-d-039-un-coucher-de-soleil-en-australie_art32245.html Copyright © Gentside Découverte


Une étonnante lumière verte observée lors d'un coucher de Soleil en Australie  En savoir plus: http://www.maxisciences.com/soleil/une-etonnante-lumiere-verte-observee-lors-d-039-un-coucher-de-soleil-en-australie_art32245.html Copyright © Gentside Découverte

Une vidéo circulant sur le net montre un coucher de Soleil assez insolite filmé à Perth en Australie. Alors que le disque flamboyant disparait peu à peu à la surface, des lumières vertes apparaissent à son sommet. Un phénomène étrange mais pas inconnu appelé « rayon vert ». Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur FacebookPartager sur Twitter Facebook Twitter Rouge, orange, jaune,… Lorsqu’il se couche, le Soleil peut montrer une palette de couleurs très variées et souvent flamboyantes. Toutefois, c’est une couleur un peu plus insolite qui est apparue il y a quelques jours à Perth en Australie. Lors d’un coucher de soleil, des observateurs ont vu apparaitre des lumières vertes au sommet du disque solaire. Des lumières qui ont duré quelques instants avant de disparaitre, comme on peut le voir sur la vidéo. Aussi étonnant qu’il paraisse, ce phénomène n’est pas une illusion, il est bien réel et est même bien connu. C’est ce qu’on appelle un « rayon vert ». Il s’agit d’un phénomène optique qui apparait lorsque le Soleil se lève ou se couche. Il peut alors prendre différentes formes : celle d’un point vert lumineux, d’un rayon vert intense diffus ou encore celle d’un arc vert. Il peut apparaitre lorsque le disque solaire est encore bien visible ou alors lorsqu’il a quasiment disparu. Généralement, le phénomène dure à peine quelques secondes avant de disparaitre. D’où le nom de « flash vert » parfois donné. Si le phénomène a de quoi stimuler l’imagination des fans de science-fiction, il s’explique facilement. Il est dû à la réfraction de la lumière par l’atmosphère. Des couleurs plus ou moins visibles La lumière du Soleil est composée de plusieurs couleurs (ou longueurs d’onde) allant du rouge, au violet, en passant par orange, jaune, vert, bleu. Dans le vide, l’ensemble de ces lumières qui se superposent se propagent en ligne droite. Toutefois, lorsque les rayons traversent différents milieux, ils vont subir une réfraction, c’est-à-dire qu’ils vont changer de direction. Or, toutes les longueurs d’onde ne sont pas aussi sensibles à la réfraction, certaines vont être plus déviées que d’autres. Ceci va avoir pour effet de décomposer la lumière en ses différentes couleurs. Dans l’atmosphère, ce phénomène est accentué par le fait qu’il ne s’agit pas d’un milieu homogène. L’atmosphère est composé de plusieurs couches qui ne possèdent pas tous le même indice de réfraction. En fonction de l’altitude, les rayons ne vont donc pas être réfractés de la même façon : dans les basses couches, la déviation est plus importante qu’en altitude. Ceci se couple au phénomène de diffusion de la lumière. En fonction de leur longueur d’onde, les rayons vont être plus ou moins dispersés (ou diffusés) par les composants de l’atmosphère. Les couleurs bleu et violet sont les plus touchées par le phénomène, elles sont donc beaucoup plus éparpillées que les autres et perdent en intensité. C’est ce qui explique qu’on ne voit pas de bleu ou de violet lors d’un coucher de soleil. La couleur verte, en revanche, est moins diffusée que le bleu et le violet, elle reste donc à peu près visible, mais beaucoup moins que la couleur rouge, très peu diffusée, qui domine aux côtés des couleurs orange et jaune, en partie absorbées par les molécules d’eau de l’atmosphère. Quand le Soleil se lève ou se couche, il apparait donc le plus souvent rouge orangée voire rosée. Un phénomène rare Lorsque l’astre atteint l’horizon, la réfraction des rayons est maximale. Parfois, les rayons verts davantage déviés que les rouges en profitent ainsi pour apparaitre. C’est cela qu’on appelle le « rayon vert ». Mais le phénomène est relativement rare car il nécessite des conditions très particulières. Pour observer le « rayon vert », le ciel doit être clair, dégagé et peu chargé en poussières et en particules. D’après les spécialistes, c’est ainsi au-dessus de l’océan (basse altitude) où il y a moins de poussières en suspension, que le phénomène est le mieux observé. Les chances d’observation sont également meilleures lorsque l’horizon est plutôt plat. En fonction de la position de l’observateur, le rayon vert peut persister pendant plus ou moins longtemps.

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/soleil/une-etonnante-lumiere-verte-observee-lors-d-039-un-coucher-de-soleil-en-australie_art32245.html
Copyright © Gentside Découverte

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s